Le jour où mon regard a changé sur …

(Attention article pouvant provoquer le debat)

Mais quel teasing de fou ! Je vais préserver le suspense jusqu’au bout, et vous raconter ce qui m’est arrivé alors que j’étais en stage en PMI.

La PMI certaines d’entre vous la connaissent pour de bonnes raisons, et d’autres pour de nettement moins recommandables. La protection de l’enfance m’a globalement passionnée même si certains conseils, donnés par certaines puéricultrices sur certains sujets (suivez mon regard vers votre poitrine) relevaient du grand n’importe quoi. J’ai aussi pu malheureusement constater que la bienveillance et les découvertes sur le développement de l’enfant n’étaient pas toujours connues des professionnels.

L’exemple le plus parlant, au sujet d’une enfant de 3 ans et demi, avec des problèmes « éducatifs » : « si l’enfant dort avec vous, vous êtes au même niveau, il ne peut pas y avoir de rapports d’autorité ». J’ai failli bondir au milieu de la réunion d’équipe éducative, et je me suis bien gardée de dire que le tout doux dormait avec nous.

Je sentais également des regards interrogateurs sur mon tire lait, mais ce sera l’objet d’un autre article. 

Notre agence etait dans un quartier défavorisé et de temps à autre, on voyait débarquer une ou deux mères roms avec 7 ou 8 enfants (à elle ou non), des carnets de santé soignés mais légers, qui nous demandaient si les vaccins étaient à jour (ben euh depuis 4 ans, non faut faire des rappels). 

On a tous cette image d’epinal de la maman rom, son plus petit au sein, le moyen à la main, la plus grande s’occupant du cadet. Bon clairement c’est vrai. 

J’ai pu le constater pendant une visite au sein de leur camp, organisée avec une interprète, en accord avec le chef du camp. 

Nous sommes arrivées à 4, plus l’interprète, les quelques enfants qui n’étaient pas à l’école nous accueillirent chaleureusement, riant autour de nous, parlant assez bien français. Il y eu aussi des échanges avec des femmes enceintes, courtois mais sincères. 

Et puis nous sommes alpaguées par une plus vieille femme, d’un âge complètement indéterminé (40?50?…60?), qui ne parlait pas français. L’interprète lui explique qui nous sommes, « ah c’est bien, oui les enfants il faut bien les soigner, mais c’est du soucis, moi je sais j’en ai eu 7 ». 

Elle se tourne alors vers moi, me dit quelques mots. Je regarde l’interprète, interrogative, mes collègues aussi.

« Elle trouve que tu as l’air fatiguée, toi aussi tu dois avoir un bébé… ».

Je suis estomaquée.

Cette femme dont la vie, le parcours, la culture, sont certainement totalement opposés aux miens, a lu en moi comme dans un livre ouvert, bien plus que des collègues qui me côtoyaient tous les jours depuis des mois. 

Les regards sont tournés vers moi maintenant, je balbutie des mots que l’interprète traduit « euh oui, j’ai un petit garçon de 8 mois… il ne dort pas tres bien ».

Elle a parfaitement compris que « pas tres bien » signifiait « il tete toutes les heures et demi et je survis grâce aux shoots d’ocytocine et aux microsiestes de 4 minutes le matin dans la voiture ».

Et voilà, elle est repartie, après avoir planté ses yeux noirs dans les miens et esquissé un sourire.

C’était comme si durant une minute, nous avions été connectées dans le continuum espace temps des mamans bienveillantes de bébés aux besoins intenses. Une espèce de liaision spirituelle, un regard qui en disait long : « je sais ce que tu ressens ». 

C’est elle qui m’a montré que je n’étais pas seule, que nôtre situation était   normale, que les besoins de mon bébé relevaient de ceux de n’importe quel petit d’homme.

Les enfants roms sont élevés dans la plus grande bienveillance, il y a du montessori et de la motricité libre à chaque coin de caravane, ils sont confiants, autonomes, débrouillards.

Et c’est ce jour où mon regard a changé sur eux, et leurs mamans, qui ont tout compris du maternage proximal que je défend si ardemment.
(Je n’idealise pas cette communauté, pas plus que je ne juge les membres de la pmi, je ne fais que raconter ce qui m’est arrivé.)

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Celinee Baudras dit :

    Coucou,enfin j ai le temps parce que je le prends! Pas evident la vie de maman super over mega booké mais quel bonheur!
    J ai adoré cet article❤
    La pmi je connais,les roms jconnais… Aucun jugemdnt non plus et ton echange de regard m a donné la chaire de poule car je crois au destin,aux fameuses rencontees etc
    Maintenant je vais lire tes autres articles avec plaisir comme lors de nos échanges car tu es une personne très ouverte,disponible et bienveillante😍
    Belle soirée & nuit d une maman qui allaite encore a presque 12mois😁💪

    Aimé par 1 personne

    1. docteurdoudou dit :

      😘💪💐🤗 merci à toi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s