C’est bien l’allaitement, mais …

Mais t’es un peu esclave, non ?

Non. Je répond aux besoins de mon petit garçon aussi bien alimentaires qu’affectifs. Il y a plein d’autres manières evidemment, mais c’est la mienne. Alors bien sûr mes samedi soirs sont un brin moins pump it up (comme  beaucoup de maman, allaitantes ou non) mais à 16 mois je peux négocier les tétées que je ne souhaite pas donner. En public notamment. C’est pas que ça me gêne, mais ce n’est pas toujours le moment : à la caisse, quand je signe un recommandé, quand on sort de chez le médecin. 

Ou quand je n’ai pas envie de rentrer dans une discussion de fond à ce sujet, tout simplement.

Mais en fait ça s’arrête quand ? 

Aha ! Meme le père fouras ne le sait pas. Mais forcément à un moment ça s’arrête. On a jamais vu un gosse de 10 ans téter. 

Chez l’homo sapiens, comme chez tous les mammifères, le sevrage naturel à lieu entre 2 et 7 ans, âge auquel l’enfant découvre de plus en plus le monde, se sent suffisamment en sécurité pour se détacher physiquement de ce point d’ancrage affectif. Il s’en détourne et ça s’arrête, promis.

Mais le papa ?

Figurez vous que sans un papa aimant, soutenant, compréhensif : pas d’allaitement. J’avais vu un dessin représentant maman et bebe au sein dans une bulle, cette bulle elle meme entourée par la bulle constituée des bras du papa. C’est tout à fait cela.

Lorsqu’il me demande de faire attention à ne pas montrer mes miches à toute la populasse, je le fais, par respect pour mon mari.

Je sais que c’est difficile pour lui de nous laisser avec le tout doux le soir, qu’il a parfois l’impression que je lui « vole » certains moments de tendresse, que j’ai un « pouvoir » que lui n’a pas. Evidemment qu’il a plein d’autres pouvoirs, des tas, qui envoient du lourd et du pâté ! (Prochain article à suivre, stay tunned).

« Ma » plus grande fierté : quand il m’a raconté, au cours d’un déjeuner professionnel, avoir pris le parti d’une collègue qui allaite encore sa fille de 18 mois : « mais oui, c’est normal, jusqu’à 2 ans au moins, et c’est quand même meilleur ! » 

Chéri, je t’aime !

Mais il est trop grand !

En France la durée moyenne de l’allaitement est de 3 semaines (le fameux pic de croissance), et après 6 mois, les regards commencent à se faire vraiment pesants. On a oublié qu’avant les années 50 et l’avènement des laits en poudre, c’était le sein ou rien : 1 à 2 générations ont loupé le coche.

Je discutais avec une arrière grand tante de plus de 80 ans qui elle aussi se servait du sein pour tout, surtout pour lui permettre de continuer à bosser : à la fin de chaque rangée de vigne, tétée, dés que son grand venait la déranger alors qu’elle était occupée, tétée, la nuit aucune question à se poser, tétée. 

Et comme dit plus haut, le sevrage naturel, s’il est souhaité par la maman aura lieu de toute façon et quoi qu’elle fasse entre 2 et 5 ans.



Mais ça fatigue …

L’un des plus grand mythe autour de l’allaitement.

En réalité la prolactine (responsable de la fabrication) et l’ocytocine (qui permet le réflexe d’éjection et aussi pleiiiiiin d’autres choses comme l’attachement, le développement du cortex prefrontal chez le nourrisson …) ont de grandes vertus relaxantes et récupératrices.

Je me souviens lors des premières tétées éprouver un véritable « shoot », qui me faisait flotter dans mon canap’ un sourire beat aux lèvres « ouais ouais c’est pas mal ce pic d’ocytocine » … 

Le sommeil partagé dans la même chambre permet une synchronisation totale entre les cycles de sommeil du bébé (45 min, qui s’enchaînent avec plus ou moins de facilité) et ceux de la maman. La prolactine modifie aussi les trains du sommeil, et la font retomber immédiatement en sommeil profond et récupérateur.

Le sommeil du papa, c’est encore mieux, puisqu’il ne capte rien ou presque, que bébé fait sa vie avec le garde manger à disposition. 

Une notion qui me tient à cœur : passés les premières semaines d’avantage alimentaires, l’enfant qui tete la nuit le fait pour se rendormir (ou autre). Il ne se reveille pas pour téter, c’est le contraire. 



Mais ça commence à faire un lien malsain a un moment, non ? 

Franchement mis à part le fait que le lait qu’il boit sort de mon corps et pas de celui d’une vache, rien ne différencie le tout doux des autres enfants. Bien sûr il utilise le sein comme câlin, quand on se retrouve le soir, pendant les vaccins, ou pour s’endormir, mais c’est tout. 
J’allaite mon grand car cela me semble toujours la chose la plus naturelle au monde, car je me sens libre de le faire. Je lui offre ce cadeau, cet ancrage, cette sécurité inébranlable, combien de temps … mettons 42 ans ? 
Et moi je m’offre une protection contre le cancer du sein, 13 kgs perdus en 1 an, et une magnifique poitrine de biatch !

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Serely Yaelle dit :

    Merci pour ce beau témoignage et ces jolies photos! 🙂 Ca me donnerait presque envie d’un deuxième pour retenter le coup, tiens. Mon fils a décidé de ne plus téter à l’âge de six mois : trop lait et de trop pression! J’essayais de tirer mon lait pour qu’il y’en ait moins au moment de la tétée mais j’en produisais toujours plus. Un jour il en a craché par le nez et décidé que non, c’était pas son truc, le bibi ça sera cool aussi, je le comprends! Mais y’a des restes, le bibi du soir c’est câlin de folie. Il peut jouer une bonne heure tout seul à 13 mois, à condition que je sois à côté et disponible pour un câlin.
    Je crois qu’à force de valoriser l’autonomie du bébé comme preuve de son bon développement, on en oublie les besoins fondamentaux… Or plus un enfant est sécurisé, et plus il devient dégourdi!
    Bonne continuation à vous Docteur Doudou! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. docteurdoudou dit :

      Le bebe allaite est hyper autonome car il décide de quand et combien … à moins evidemment que la maman ait un REF ce qui semblait ton cas … on en reparlera de comment l’éviter au 2eme 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Serely Yaelle dit :

        Déjà : cool ça a un nom, et encore plus cool ça peut s’arranger *_* Je veux bien qu’on en parle, parce que c’était marrant deux secondes les jets de laits en mode mitraillettes mais bon, j’ai cru comprendre que c’est pas trop ça le but de l’allaitement non plus!

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s