I gotta feeliiiiiing … 

J’étais en voiture en rentrant du travail sous une pluie battante (#alerteorange), mon émission intellectuelle favorite tirait sa révérence (salut charline et alex !) et je zappais sur une fréquence nettement plus récréative, diffusant à pleins décibels le tube des black eyed peas datant d’il y a 6 années lumières.

Je monte le son, commence à me dandiner en rythme, et bzouuuuuuum, la fabuleuse machine à remonter le temps qu’est la musique me transporte a une autre époque.

L’époque où je me pomponnais 1 heure avant de sortir. Et 20 Minutes chaque matin (j’en prend encore 7 en ce moment, R-E-S-P-E-C-T à toutes celles qui arrivent à faire plus avec un enfant qui s’agrippe au jean slim), avec achats compulsifs chez sephou tous les 15 du mois.


L’époque où je hurlais avec mes copines du james blunt par le rebord d’une fenêtre d’un quartier chic parisien. 

L’époque où je dînais d’une tomate et d’une tranche de jambon avant de prendre 45 min pour choisir parmi la vingtaine de paires de chaussures constituant l’essentiel de la décoration de mon appart, et de sortir dans un pub, une péniche, une boîte, voire tout à la fois.


Cette époque n’est pas si lointaine et je ne pense pas avoir spécialement été un oiseau de nuit branché (j’ai fait médecine quand même, gros facteur limitant à toute vie sociale), mais bon dieu que tout ça me semble surréaliste !! 

Je vois cette jeune femme qui a bien profité, qui a dansé, chanté, bu, ri, fumé, oublié, a roulé une pelle à une fille, a essayé le poppers, a bouffé des pâtes à 5h du mat en papotant sur le rebord d’une cuisine, s’est roulée dans l’herbe devant les invalides, a dormi dans les premiers métros, s’est réveillée à 16h.


Je la vois et je la salue de la main, elle m’a passé le flambeau désormais, ce flambeau qu’est ma modeste vie de maman, épouse, provinciale avec son chien et son drive du vendredi soir, que je tiens à pleine main, et qui m’éclaire lors des temps obscurs.

Je suis heureuse de l’avoir rencontrée, elle me soutient, c’est grâce à elle que je suis devenue  la Maman maternante si épanouie (et débordée, paumée, mal fagotée) qui se tient tous les matins devant mon miroir plein de tâches de dentifrice.

Peut être nous reverrons nous ? 


(Vous apprécierez ma maîtrise de la duck face)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s