Blog is not dead

Ce soir j’ai envie de défendre ce formidable outil d’échanges et de partages, qui, il faut bien le dire, n’est plus trop à la mode. A l’heure des réseaux sociaux, des belles images, des hashtags racoleurs, des commentaires qui vous envoient au tapis à coup d’uppercut, des copiés collés de liens qu’on ira pas lire de toute façon, des captures d’écrans plus ou moins légales, et bien moi, je résiste. Et toi aussi, si tu es là.

Je résiste en écrivant d’abord, même si cela me demande beaucoup plus d’énergie que les photos (ratées), les hashtags ou les messages privés avec des coeurs.

Pouvoir pianoter vite vite vite sur mon clavier parce que haaaaa il est déjà 21h45, dans 24 minutes je vais tomber d’épuisemeeeeeeent. Vite le dictionnaire des synonymes. AH mais nooooon c’est pas du tout ça que je veux diiiiire !!! mais il est nul ce truc. Vite le correcteur automatique ! Mais comment ça il sait pas écrire « hashtags » ?

Pouvoir rêver à mon talent de journaliste inexploité, métier que j’aurai aimé exercer (aurai-je vraiment dû faire un bac S ? comment serait ma vie si j’avais choisi L ? aurai-je une bibliothèque grande comme ma cuisine ? aurai-je lu autre chose que harry potter et Joel Dicker ?), travailler ma concision sur certaines phrases, trouver l’exemple le plus percutant, le plus drôle, passer d’une émotion à l’autre en une seule conjonction de coordination, réviser la conjugaison des verbes du 3ème groupe (hashtag bescherelle).

Et bien sûr défendre mes idées, partager mes galères, mon quotidien absolument palpitant, laisser une trace de mon passage dans la trentaine et les bouleversements que cette décénie provoque chez tant d’entre nous … boulot, enfants, famille, cellulite (rebelle, parce que évidemment y en avait aussi pendant la vingtaine, mais elle était moins chiante la garce).

Je résiste en lisant, en riant, en m’imaginant boire des coups avec vous les « vraies » blogueuses qui arrivent encore à faire sortir de terre une cinquantaine de commentaires, et aussi les intimes, les pépites cachées, les perles avec qui je partage tant d’idées.

Et donc je te partage içi mes coups de coeurs. Certains n’ont pas du tout besoin de moi pour être connus, mais j’en boufferai matin, midi et soir (comment ça vous avez une vraie vie vous aussi ? mais allez, je vous kidnappe au fond d’une cave, au pain sec et à l’eau et vous me pondez un article tous les jours bien poilant si possible).

Quatre enfants. Agnes. 

https://quatreenfants.com/

Elle, elle sait écrire, vraiment. Et prendre des photos. Et faire vibrer son quotidien de mère de famille nombreuse en dosant parfaitement humour, émotions, et aventures urbaines de working girl qu’on sent pourtant parfois si fragile, humaine.

Happynaiss. Marjorie.

https://happynaiss.com/

Marjorie le sait, je le sais, nous le savons : c’est grâce à elle que je me suis lancée dans l’aventure. Des articles aboutis, une force de conviction qui déplacerait des montagnes, et là encore, un humour décapant adoucissant les tempêtes de la parentalité.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Marie.

http://prgr.fr/

J’ai découvert ce blog la semaine dernière. J’ai tout lu en une soirée. Même que du coup je me suis endormie à 23h21, je sais pas si t’imagines l’exploit. C’est du bonheur concentré en barre, une prose tellement juste et drôle, un blog aussi jouissif qu’un pot de glace au caramel salé après 3 semaines de régime.

Des cendres à l’or. Cendra

https://cendresalor.wordpress.com/

Découverte récente … pfiou gros coup de coeur pour sa plume engagée et son humour (tu l’aura compris, j’aime rire dans la vie).

Les lectures de Bouch’. Adeline.

http://leslecturesdebouch.fr/

Le blog intello rigolo par excellente avec partage de lectures et d’idées engagées.

Petits pandas en éveil. Betty.

http://petitspandaseneveil.over-blog.com/

Les aventures de Betty, son parcours de combattante et tant d’autres choses … Une très belle personne découverte récemment.

Hello mel mel boo. Camille.

https://www.melmelboo.fr/blog/

Camille et sa petite troupe ont fait le tour du monde. Elle prend des photos de dingue, nous emmène, nous fait rêver (et rire … hmmm bon j’arrête, je suis enceinte, je vais finit par me faire pipi dessus).

Le journal d’une femme comme les autres.

https://lejournaldunefemmecommelesautresoupas.wordpress.com/

Elle est aussi drôle que le titre de son blog est long. Donc je te laisse imaginer la dose d’humour, d’authenticité et de bonheur à lire.

 

Alors ok le blog c’est so 2007, c’est mon côté vintage, notre côté vintage à tous, qu’on aime savourer le soir sous la couette, dans le RER, quand on a envie de faire semblant de bosser et que notre chef nous surveille.

Mais le blog a cette saveur unique en bouche, à la fois amère et tendre, qui nous transporte et nous délivre. J’aime cette saveur unique pour sa postérité et sa longévité, cette saveur qui reste.

 

 

6 réflexions sur « Blog is not dead »

  1. Comme t’es chouchou toi ! Et oui, blog is not dead, mais il a pris un sacré coup dans l’aile j’ai l’impression. Mais continuons la lutte en déposant quelques mots sur le clavier de temps en temps. Raconter nos expériences de mères, partager nos choix, nos renoncements, nos combats au quotidien est thérapeutique pour toutes j’en suis persuadée. En tout cas, moi, je sais que ça m’aide à avancer.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour le partage et tes gentils mots docteur chouchoudoudou !
    Alors moi je ne suis pas blogueuse depuis longtemps donc je ne me rends pas compte si déclin il y a. Niveau mode et Lifestyle, rouges à lèvres et chemisiers je trouve même que cela prolifère mais bon… Il me semble qu’il y a quand même une sacrée vivacité dans la blogosphère. Instagram permet de belles rencontres (la preuve ;-p) mais reste quand même assez superficiel, du fait de son contenu prêt à consommer. J’aime l’idée de lire des contenus développés, des points de vue subtils, ce que ne permettent ni Twitter, ni Instagram. Je trouve important de résister à la superficialisation et à la manichéisation de l’expression, ce que permet le blog. Après, s’il y a moins de monde, est-ce vraiment grave ? Ecrire pour un public restreint mais intéressé vaut mieux qu’écrire pour une masse indifférente.

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait d’accord !! Les commentaires et partages de mes articles me remplissent toujours d’une immense satisfaction, bien plus costaude que les pouces et les cœurs …
      ce n’est pas le même contenu, pas le même public visé …
      Pour les rouges à lèvres, j’ai toujours les mêmes réflexes qu’il y a 10 ans … coline et Kleo ! Un peu de superficialité fait du bien pour des intellectuelles comme nous.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s