Allaitement, clap de fin

Roulez tambours, sonnez trompettes !!!

Tata Odile va être contente, la boulangère peut se rassurer, cette relation vraiment trop fusionnelle et malsaine et oh mon dieu mais il ne s’arrêtera jamais, mais elle est esclaaaaaaaaave de son enfant, a bel et bien pris fin après 31 mois de glouglou, tétée dodo, tétée colère, tétée ou l’aut’ tétée (comme dans la pub : novalac ou novalac ?).

Mais alors que s’est il passé ?

Déjà on a passé le cap des deux ans et demi. Anthropologiquement parlant, le petit d’homme se sèvre naturellement entre 2 ans et 6 ans (les chiffres varient entre la police et les manifestants, mais on reste dans cette fourchette). Donc on était dans les clous.

Et puis, la nature a de magique qu’elle a tout prévu. Une nouvelle grossesse ne peut survenir que lorsque le taux de prolactine baisse (l’inhibition de l’ovulation cesse, les régles et la fertilité reviennent, ouais ouais après 3 ans, ça fait bizarre de finir ses vieilles boites de tampons). Et le taux de prolactine baisse lorsque l’allaitement diminue, ce qui suppose que le premier né réclame moins sa mère, prise alors d’un sursaut d’énergie (ou de folie), qu’elle utilise à bon escient pour faire l’amour comme une diablesse et retomber enceinte illico presto. Le prochain bébé a ainsi l’assurance par dame nature que moman sera un minimum disponible pour subvenir à ses besoins, et histoire de bien enfoncer le clou, se charge, fourbement, de modifier la composition du lait pour éloigner encore davantage l’ainé rival de ces nibards qui devront lui être réservés quelques mois plus tard.

La relation fraternelle façon tragédie biblique.

La duperie est d’autant plus efficace que le grand ne capte absolument pas le pourquoi du comment de cette vaste machination. Pour mon tout doux, le lait était « un petit peu salé maman ». Et progressivement, ce lait plus trop de son goût ne l’a plus du tout intéressé. Je n’ai rien précipité ni empéché, restant à la demande, c’est à dire concrètement le matin au réveil, pour la sieste du week end, très vite fait le soir avant de dormir. Il avait supprimé de lui même la tétée des retrouvailles de 19h.

On m’avait parlé des sensations paradoxales de rejet du grand lors des tétées, que je n’ai pas eu (heureusement).

Bon si vous avez déjà été enceinte, vous souvenez vous peut-être qu’un principal désagrément du 1er trimestre c’est la sensibilité des seins, qui irradient du feu de l’enfer des qu’on les touchent (en déplaise à notre voisin de chambrée). Là encore, je flippais ma race de douillette, et puis seulement les premières secondes me faisaient serrer les dents, ensuite ça passait.

Nettement moins agréable en revanche, cette manie commune à tous les bambins téteurs : le tripatouillage. Toi même tu sais, que même endormi, le grand sera capable de te virer ton poing fermé telle une forteresse de glace imprenable sur ton autre sein pour tripatouiller le téton controlatéral à la tétée, avec ses petits doigts et ses ongles que t’as oublié de couper.

Pour ce geste, j’ai parfois été ferme et dis stop. Parce que c’est mon corps et que, même si je défend l’allaitement long et le respect du besoin de l’enfant, j’estime avoir le droit de dire non mon chéri, la queue de la poste n’est pas le bon endroit pour me désapper.

6 semaines après la fin de l’allaitement, il reste toujours ce geste, désormais non douloureux pour moi, et qui est réservé aux urgences nocturnes (gros cauchemars, invasion de pirates dans la chambre, toux d’outre tombe qui dure plus de 30 minutes …) et réveils matinaux qu’on ne veut pas assumer. Sortir le tété mamaaaaan (nldr : de ton pyjama pilou pilou trop moche). Cela dure 5 minutes, ça se rendort, et je remballe.

Parce que la question qui tue les gars … dort il mieux depuis l’arrêt de l’allaitement ? Ma seule réponse sera que j’ai commandé 2 nouveaux tubes d’anticernes. Il met toujours 45 minutes en moyenne à s’endormir en notre présence, se réveille toujours la nuit à des heures complètement variables, et ce même quand on reproduit exactement le même scénario, le même pyjama, la même température, la même bouffe, la même disposition de Winnie l’ourson ou de doudou Renard dans le lit, qui avait, ô miracle, débouché sur 2 nuits complètes.

Donc on répète après moi : le sommeil et l’allaitement ne sont pas liés. Ok tata Odette ?

Que retiendrais je de ces 31 mois ? Que le sein a servi à tout ou presque, que j’ai dû me battre pour imposer mon tire lait au boulot, souviens toi. Que tout ceci m’a paru le plus naturel et le plus facile du monde, et m’a sauvé la vie lors des nuits qui auraient pu être blanches blafardes et se contentaient d’un gris clair façon Monet.

Je sais qu’il pourra peut-être y revenir lorsque le numero bis sera là, ce sera alors un moyen d’apaiser les tensions et jalousies, du moins je l’espère.

En attendant j’accorde à mes seins quelques mois de répit, préparez vous les gars, on retourne au front dans 3 mois !!

20160820_155242
Il y a 29 mois … 
20160821_132723
Tirage controlatéral en vue de la constitution du stock avant la reprise du travail.
IMG_2578
Une photo qui plairait à tata odette

 

2 réflexions sur « Allaitement, clap de fin »

  1. Waouh, presque 3 ans d’allaitement, j’admire ! je suis même un peu jalouse, moi qui n’ai eu que des allaitements très galères, et courts, donc (mais allaitement quand même). Par contre, le tripotage de nichon, j’avoue que j’aurais eu du mal. Mais je conçois bien que pour un bébé, le doux contact du sein à la fois un peu mou, mais un peu ferme, et doux, soit encore mieux qu’une balle antistress de première catégorie.
    Je te souhaite donc un magnifique allaitement pour bébé 2, aussi long et réussi que celui-ci ! (quoi qu’en dise tata Odette, qui doit être un peu frustrée)

    J'aime

  2. Quelle belle histoire ! Ici 19 mois d allaitement, et j avoue que de mon côté j ai hate qu elle s en decole un peu.
    Les nuits sont hachées (et gros scoop:mon aînée allaitée 2 mois et demi seulement a aussi fait des nuits pourries ! 😅Jusque 2 ans et demi !) heureusement ma 2eme a voulu passer au lit de grande, donc maman peut dormir avec ! 😉
    Je croise les doigts que mon allaitement prenne fin aussi doucement et joliment que le tien ! (bon je ne suis pas enceinte mais je rêve d un 3ème ! 😋)
    Bisus et bon repos les tétés ! Dans 3 mois reprise du boulot !
    Et plein de bisous a vous 3!

    J'aime

Répondre à madamepimprenelleandco Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s